Rouget de Lisle 
 Connaître la FRANCE 
*  A R C H I V E S   D E S   C H R O N I Q U E S  *
  Le 01-04-2009

 ‘’Un pays ne meurt pas des forces qui le submergent, il meurt lorsque son peuple perd le sentiment d’appartenance, à sa terre, à sa culture, à son histoire, à l’interdépendance générationnelle. Il meurt lorsque ce peuple cesse de croire aux valeurs qui au fil des génies exprimés, des efforts et sacrifices consentis par les générations les unes pour les autres, et pour un sentiment partagé de l’idée qu’il se fait de lui-même et dont il est conscient que dépend sa survie. Un pays meurt lorsque son peuple, au delà des clans des partis des familles des communautés et des régimes politiques successifs ne sait plus qui il est, d’où il vient et par conséquent à quoi il appartient, ni ou il va’’ Un peuple meurt lorsqu’il perd sa foi, lorsque ses élites on perdu le sens de l’honneur et de la responsabilité qui est la leur, c’est à dire d’éclairer et de servir le peuple. Lorsque l’élite se sert du peuple, au lieu de le servir, elle le détruit en se détruisant elle-même. Le peuple alors se sent trompé et ne crois plus en rien. C’est la décadence et le désordre.

 

 

LA FRENCH  AMERICAN  FOUNDATION

 

Sous marin du C.F.R ?

 

Une curieuse créature symbolique de l’ambiguïté mondialiste.

 

 

 Dans son numéro 271 de  FAITS & DOCUMENTS Emmanuel Ratier nous ramène à la pertinence de ses analyses et de ses observations sur les méandres de l’organisation géopolitique du monde et des forces qui l’orientent le plus souvent à la face de peuples ignorants des agissements qui aboutissent à la remise en cause des principes démocratiques et de leur libertés et  pèsent de façon déterminante sur les orientations imposées à la politique, conduite par des personnels politiques ayant renoncé à toute indépendance d’esprit et sont à leur service. Ils ne peuvent donc plus servir leur pays de façon totalement loyale.

 

Ces forces qui maîtrisent la plus grande partie des activités humaines, dans le monde s’assurent sans cesse d’intégrer en leur sein les personnels qui font apparaître un potentiel de réussite et donc de pouvoir, y compris politique.

 

Dans ce but et afin de ne pas s’exposer à une opinion dont l’ignorance à cet égard est pour elles un atout, ces forces, utilisent de nombreux relais, constitués d’associations et d’organisations de natures diverses, chargées de mettre en œuvre les actions propres à servir leurs objectifs qui s’inscrivent par delà les nations , au dessus d’elles et en conséquence, contre elles, dans une perspective de gouvernance mondiale à laquelle tout doit être soumis, voir asservi.

 

A cet égard la French American  Foundation ,  fondation américaine, une des plus puissantes en France, à l’instar de ce type d’organisme se caractérise par sa discrétion médiatique. Pour le reste, c’est une autre affaire.   

 

Les objectifs avoués ou médiatiques portent sur la promotion des relations franco américaines. En fait le principal objectif de cette association est, entre autres, de recruter et d’intégrer les talents prometteurs dans les domaines déterminants de la vie sociale, économique, scientifique, politique, intellectuelle, voire militaire de notre pays, afin qu’ils participent fusse contre les intérêts de leur propre pays aux objectifs atlantistes et mondialistes du CFR ( Council on Foreign Relations ) ( Voir à cet égard les ouvrages de Jann Moncomble, et de Pierre de Villlemarest entre autres.

 

Le lancement de la F.A.F s’est déroulé à l’ambassade de France à Washington, en Mai 1976  lors d’un dîner auquel participaient : le président de la république française Valéry Giscard d’Estaing, Gerald Ford, et l’omniprésent Henri Kissinger véritable cerveau de la commission trilatérale.

 

Grâce aux moyens considérables dont elle dispose la F.A.F  a une immense capacité de recrutement notamment de personnes appelées à occuper dans tous les domaines des postes de décisionnaires aux  plus hauts niveaux . Le recrutement exige l’adhésion sans réserve à l’atlantisme, mais fait aussi l’objet de critères d’exigences  particulièrement sévères à cet égard. Peu importe les étiquettes politiques des candidats, pourvu que leur seule patrie soit l’atlantisme pudiquement rebaptisé ‘’ mondialisme ‘’   

 

Il est évident que tout personnage passé par cette porte, au service du mondialisme atlantique, quel que puisse être son domaine d’action, ne sera plus au service de son pays, mais à celui de ses mandants  ou maîtres mondialistes quelles que puissent êtres ses déclarations officielles.

 

Cela explique en grande partie pourquoi notamment en France mais aussi en UE  les orientations politiques apparaissent souvent en complet décalage avec les intérêts des  nations, et en rupture avec les principes démocratiques les plus élémentaires.    

 

Les Français devraient s’interroger sur le caractère aberrant des positions politiques d’un certain nombre de leurs dirigeants dont la sottise ne peut tout de même pas tout expliquer. 

 

La constitution de l’UE refusée par référendum par les peuples Français et Néerlandais puis, refilée sous forme de textes abscons dans le cadre du traité de Lisbonne, votée en France par un congrès godillots, après tripatouillage de notre constitution, la réintégration de notre défense dans le cadre de l’OTAN c'est-à-dire sous commandement américain, la pression exercée sur le gouvernement Irlandais pour faire revoter le peuple  après son refus du traité de Lisbonne, tout cela est symptomatique d’une représentation politique déterminée à faire ce qu’elle veut ou qui lui est imposé de l’extérieur , fusse contre la volonté populaire et au détriment de nos intérêts.

 

Cela n’est probablement pas sans liens avec les recrutements de la F.A.F et du CFR ou de  Bilderberg. .  

 

L’UE elle même inféodée à ce mondialisme ne peut de ce fait répondre aux aspirations des peuples. C’est pourquoi il faut en reprendre la construction à partir du traité de Rome. Mais il faut d’abord que l’organisation Européenne se libère du carcan mondialiste et cesse d’employer ses valets uniquement préoccupés de sa disparition en tant qu’entité politique.

 

Plus que jamais il est d’une urgence gravissime pour les Français et les peuples de l’UE de comprendre que le scrutin de Juin 2009 sera décisif et constitue la dernière chance de sauver leur liberté. Il faut voter pour la coalition LIBERTAS afin d’obtenir au parlement européen une majorité qui mette un terme à cette construction atlantiste vassalisée, et impose une construction de l’UE qui soit Européenne, souveraine et indépendante. Il ne s’agit pas d’anti - américanisme  mais de liberté. Cela est évidemment incompatible avec l’intégration des forces militaires françaises dans l’OTAN.    

 

 Jacques Destere

Le club des Euroréalistes



MPF77 Seine et Marne
 
Jingle "Rencontre" ©Steve Danson
Sous autorisation spéciale
 
© 2008 MPF77 - site créé par R.Dodin sans l'aide de logiciel spécialisé  -  pour navigateurs IE et firefox (1024x768 minimum)
Merci de bien vouloir signaler toutes mentions de copyright © omises. Quelques éléments appartiennent aux
MPF , la-seine-et-marne et afficheurs "Flash" Jeroenwijering
(*)Les articles publiés sur le site engage l'entière et unique responsabilité des auteurs.
Le site ne peut être responsable ni du contenu ni des avis exposés


hit counter